RÉFLEXIONS PSYCHANALYTIQUES

Dans ce site, je présente les ouvrages des auteurs qui, au cours de mes lectures, m’ont appris à penser la psychanalyse dans toutes ses dimensions, individuelle, «couplale», familiale et collective, ainsi que des réflexions sur certaines questions qui me travaillent à partir de mon expérience clinique. J’y présente les textes qui ont jalonné mon parcours de psychanalyste depuis mes débuts, il y a de cela une trentaine d’années: des communications à des colloques, des présentations à la Société à laquelle j’appartiens ainsi que des articles que j’ai publiés dans diverses revues. J’annonce également les séminaires de formation et les cours que je donne et qui font partie de ce travail de réflexion critique continue sur ma pratique. Enseigner ou animer des séminaires constitue pour un psychanalyste une activité inséparable de sa pratique, qui lui permet d’élaborer et d’approfondir les obstacles auxquels il se heurte dans le quotidien de sa clinique. Enseigner, écrire sont des façons de créer un espace transitionnel où il devient possible de jouer avec les concepts en mettant à l’épreuve leur capacité à nous aider à penser la réalité psychique; c’est aussi une façon de les soumettre à une élaboration progressive dans le débat avec les autres. L’importance accordée ici à la théorie est enracinée dans une profonde conviction: l’originalité de la psychanalyse, l’intérêt qu’elle a suscité dans d’autres champs du savoir viennent de sa capacité à fournir des outils qui lui permettent de penser la réalité humaine. Cela ne signifie absolument pas que la psychanalyse se réduise à la théorie ou que la clinique ne se réduise qu’à une simple application de la théorie.La théorie naît de la clinique et d’une théorisation implicite et continue qui guide le psychanalyste dans son travail clinique. L’écoute du patient conduit l’analyste, selon la très heureuse expression de Piera Aulagnier, à élaborer une sorte de théorisation flottante qui est ensuite reprise et travaillée, confrontée au matériel de la séance, réélaborée ou rejetée au profit d’une nouvelle théorisation qui rende davantage compte de la richesse du matériel recueilli. Ceux qui se déclarent purement cliniciens en s’opposant aux théoriciens ne semblent pas comprendre à quel point ils amputent la psychanalyse d’une dimension essentielle en même temps qu’ils s’amputent eux-mêmes d’un outil dont la puissance et la fécondité ne sont plus à prouver. J’espère que la lecture des articles qui sont présentés ici illustrera quelques uns de ces propos.

DAVID BENHAIM

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s